Anticipation Logique Elaboration Action

TOGO : LE GRAND CANULAR

06/11/2014 16:46

BCCM/PS/CHRONIQUE/02092002

« Il y a un certain nombre de valeurs avec lesquelles je ne transige pas :

c’est-à-dire la justice, la  vérité, la  liberté. »

 ETIEMBLE

30 Août 2002 : les militants du RPT (Rassemblement du Peuple Togolais) ont  célébré avec force enthousiasme le trentre-troisième anniversaire de l’appel historique de Kpalimé.

Il apparaît ainsi que, par-delà les soubresauts de tous genres et les multiples péripéties, la prouesse réalisée par le RPT, c’est d’être resté, tant dans la forme que dans le fond, une entité politique incorruptible, qui a hardiment survécu à l’épreuve du temps. Si bien qu’un constat s’impose : l’histoire du Togo n’a pas connu de véritables mutations ; c’est le seul RPT « creuset national », qui a subi des mues, à la manière d’un reptile qui ne se dépouille de sa peau que pour sauvegarder son essence, pour mieux se régénérer et mieux s’adapter aux diverses intempéries.

A cet égard, comme un mémorial et en un rituel pontifical circonstanciel, la réunion du comité central du RPT en date du 06 Août 2002 est significative.

Au cours de cette réunion, le général EYADEMA, donnant le ton, a tenu à faire un rappel de l’historique du parti dont il est le président-fondateur, en mettant l’accent de façon explicite autant sur le « Groupe des Dix », sa nature et le travail précurseur qu’il eut à accomplir, que sur l’appel même du 30 Août 1969.

En remontant si prolifiquement aux sources, le Général EYADEMA fait une mise au point politique déterminante qui lève l’ambiguïté : le RPT ne saurait être que le RPT originel. Aussi bien est-ce par une malheureuse méprise que certains acteurs politiques se croient membres d’un RPT nouveau, alors qu’ils continuent d’appartenir de nouveau au RPT unique. Mieux : se référant au « Groupe des Dix », le Général EYADEMA entend insister avec emphase sur le fait d’une part que le RPT déborde les frontières du RPT, et d’autre part que les gauguins, c’est-à-dire les cadets « nés de la dernière pluie » au RPT, politiquement « ne représentent rien ».

Si donc dans le paysage politique togolais le RPT demeure encore aujourd’hui le RPT du « Groupe des Dix » et de « l’appel historique du 30 Août 1969 », la preuve est alors administrée une fois de plus que le principe nucléaire de la politique togolaise s’enracine inaltérablement dans le monolithisme. Ce qu’a du reste confirmé un certain Accord-Cadre de Lomé par lequel chaque parti de l’opposition signataire a accepté de ne valoir que le cinquième du RPT, seul et unique détenteur d’un droit de veto. Comme quoi la confusion des genres, délibérément et constamment entretenue par la classe politique togolaise sado-masochiste, est au moins révélatrice d’une évidence : le multipartisme au Togo n’est qu’un grand canular !

           Huenumadji AFAN

                                                                                                       A suivre !… 

Internet  (Propos Scientifiques :  www.mediaspora.net)

© 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode