Anticipation Logique Elaboration Action

Roberto Pazzi

29/11/2014 15:18

« Aujourd’hui, géographiquement, le Horodougou est un espace copartagé par plusieurs Républiques.            […] Il est certes historiquement repérable, mais aujourd’hui il est géographiquement indéfinissable. »

Parfait Bi Kacou DIANDUE, « Le Horodougou, puzzle inachevé d’une Afrique à recréer »,                                                                               in Palabres vol. VIII, Numéro spécial 2007-2008, janvier 2008

« Je maintiens […] que l’européanisation des continents non européens

pouvait se faire autrement que sous la botte de l’Europe ;

que ce mouvement d’européanisation était en train ;

qu’il a même été ralenti ; qu’en tout cas il a été faussé

par la mainmise de l’Europe. »

AIME CESAIRE, Discours sur le colonialisme

En publiant son ouvrage Les Peuples d’Ajatado (Accra et Lagos)[1], le Père Roberto Pazzi, l’éminent spécialiste de l’aire culturelle adja (aja), éclaire d’une lumière percutante les connaissances à ce jour disponibles, concernant cette région du Golfe de Guinée qui, depuis le quinzième siècle, n’a jamais cessé de faire l’objet de relations particulières avec l’Occident.

    Je ne puis m’empêcher d’inférer de cet ouvrage les éléments de réflexion ci-après :

    1. Vingt ans au moins avant la découverte de l’Amérique, les Européens, notamment les Portugais, sont entrés en contact avec un espace géographique dont l’unité culturelle est évidente, et qui relève de l’autorité au moins spirituelle de l’Adja (Aja), roi de Tado.

    2. Cet espace géographique est assez bien circonscrit : il s’étend d’Accra à Lagos. Ce qui fait appréhender d’emblée les affres de l’horrible partition intervenue beaucoup plus tard par le fait de la Conférence de Berlin, qui tronçonna en quatre un espace géoethnocultuel substantiellement homogène.[2]

    3. Le cinquantenaire de l’ « Unité Africaine » doit être l’occasion d’une prospective efficiente. Implicitement : il est vraiment digne et juste, équitable et salutaire, que se rétablisse l’unité des aires culturelles, par résorption et intégration politique directe des Etats coloniaux nés du tronçonnage,               et aujourd’hui abusivement dits « indépendants ». Rien à voir avec les torsions et autres circonvolutions « fédéralistes », dont l’effet est de justifier et de maintenir à tout prix l’odieuse partition colonial (ist) e.

Méditation :

    Des peuples vivant ensemble, par affinités, dans des espaces ethnoculturels définis, sont, du jour au lendemain, dissociés, et agrégés de force à d’autres peuples, à fin explicite d’être mieux asservis : voilà en quoi tient la vraie mesure de l’inhumanité de l’ignoble entreprise historique d’exploitation et de domination ![3]

Huenumadji AFAN

A suivre !...

BCCM/PS/CHRONIQUE/10052013


[1] Roberto Pazzi, Les Peuples d’Ajatado (Accra et Lagos), Tome 1 et Tome 2, Editions L’Harmattan, Paris 2012

[2] Il se manifeste ainsi que les divers traités signés çà et là à diverses époques par des « explorateurs » européens avec des soi-disant chefs ou représentants des peuples d’Ajatado, sans l’aval de l’Adja, roi de Tado,                   et férocement exhibés à Berlin, ne pouvaient avoir force ni de légalité ni de légitimité. Par ailleurs, est bien loin d’être judicieux le projet historique, longtemps soutenu par certains acteurs politiques, de l’édification d’un Etat ewe (Eweland), aux contours aléatoires, sans égard pour l’ensemble de l’aire culturelle adja (aja).

[3] L’on perçoit bien la perversité de l’entreprise d’autant plus que c’est au nom des entités territoriales composites, fabriquées par démembrement des espaces socioculturels originels, proclamées « indépendantes », baptisées « nations », que la plupart des majordomes agréés, placés à la tête de ces entités, assoient leur hégémonie le plus souvent tribaliste , étiquetant comme « antipatriotes » ou « antinationalistes » ceux qui,             au nom des valeurs républicaines, résistent et s’opposent à leurs dérives monarchistes ! 

 

© 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode