Anticipation Logique Elaboration Action

Noubouli : Proverbes Adja

09/02/2016 12:03

« Les bons critiques sont bien plus rares que les bons poètes, les bons dramaturges, les bons romanciers. Il leur faut entrer dans l’œuvre pour la comprendre, en sortir pour l’apprécier. Pas facile, certes. » ETIEMBLE

Je reçus le mardi 1er décembre 2015 – remis par l’auteur lui-même – Le grand livre des proverbes aja[1].

1.      Grand bonheur que de constater que l’auteur a pu, avec le concours d’une structure opportune, poursuivre, à son niveau et à sa mesure, le travail que nous avions engagé en 2001 et 2002, dans le cadre du Comité ADJA, pour une nouvelle orientation de la dynamique de recherche et de réflexion sur la langue et la culture Adja…

2.      Un titre du genre « Proverbes aja », certes moins emphatique et moins affectif, aurait été sans doute moins antinomique, et scientifiquement plus pertinent. L’on ne saurait cependant faire grief à l’auteur d’avoir sacrifié à une certaine mystique qui veut que rien ne soit grand qui ne s’édifie en livre. Il est en effet devenu si commode et si incontournable de parler livre, si l’on tient à faire œuvre appréciable, servie à l’aune des créneaux porteurs…

3.      L’auteur s’est vite retrouvé confronté à la dure épreuve de la traduction. C’est établi : même s’il maîtrise la langue et la culture de départ – en l’occurrence langue et culture maternelles – tout traducteur ignore souvent presque tout du contexte qui a généré le proverbe. A quoi s’ajoutent les embûches et les pièges de la langue d’arrivée, dans laquelle la traduction est rendue. Ainsi s’expliquent – comme l’auteur l’avoue lui-même – les traductions approximatives, ou hasardeuses, qui, parfois trop prosaïques, diluent la tonicité que l’on est en droit d’attendre dans la version française[2]. La traduction est une affaire d’audace.

Somme toute, l’intention vaut l’acte : l’auteur a le mérite d’avoir su recueillir et dresser à titre conservatoire un corpus substantiel de « proverbes aja », à faire valoir au registre du patrimoine linguistique et culturel Adja. Noubouli [nubuli] : « autre chose existe », il y a autre chose ! Par delà les vicissitudes de l’histoire, subsiste inaltérable la sagesse des individus et des peuples, pour la manifestation de « L’Autre Chose », l’Humanité Intégrale.  

[1] AGOSSOU Kogbédji Emile, Le grand livre des proverbes aja, Imprimerie Ephphata, Azové, (Rép. Du Bénin), 4ème trimestre 2011

[2] Exemple du proverbe 17 : Aci yi zan yi zofi zan. Traduction de l’auteur : A un bois tordu des cendres dont la trace est tordue. Osons traduire : A bois tordu, cendres tordues. Exemple du proverbe 230 : Egen de lono exo no daba o. Traduction de l’auteur : La barbe ne raconte pas le passé aux cils (sourcils). Osons traduire : Barbe ne peut conter jadis à cil.

Huenumadji AFAN

A suivre !...

BCCM/PS/CHRONIQUE/15012016

© 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode