Anticipation Logique Elaboration Action

Nelson Mandela

09/11/2014 12:25
« C’est seulement par leur capacité à combattre

le respect humain et par leur détermination à dire la vérité

de manière permanente et inconditionnelle que les hommes,

partout au monde, peuvent apporter une solution durable

 à leurs problèmes, assurer la paix entre eux et créer

les conditions favorables à l’épanouissement

 de l’individu humain. »

ORDRE  DE  LA  TRANSPARENCE-VERITE,

ConstitutionPréambule

1. C’est frappant : l’hommage rendu est unanime et universel. Non pas parce que tout mort est parfait, mais parce que ce mort de Nelson Mandela est véritablement parfait.

    Alors qu’il pouvait se prévaloir de son charisme pour incarner un certain esprit monarchique, Madiba a perçu qu’une nation arc-en-ciel, multinationale, multiethnique, ne peut être qu’une République. Et la République, c’est le système politique dans lequel aucun citoyen ne peut, soit par un privilège mérité ou indu, soit par le seul fait de sa filiation biologique, s’estimer a priori habilité à détenir le pouvoir d’Etat. Le refus de s’incruster au pouvoir, consécration d’un esprit antiautocratique et antimonarchique, fait l’auréole de Madiba.

2. Tous les diables de la pire espèce ont dû faire profil bas : authentiques contre-indications de celui que l’on célèbre et qui demeure à jamais leur mauvaise conscience, leur seule présence à une cérémonie officielle dont ils sont indignes et de laquelle ils ne peuvent se soustraire témoigne qu’ils sont bel et bien en enfer ! Et prend ainsi toute sa valeur l’admonestation narquoise de Barack Obama, fils spirituel par la force des choses…

3. Au moment où est rendu un grand hommage à un grand homme, il n’est partout en Afrique que cliquetis des armes et conflits intercommunautaires. Par delà cette vénération de la mémoire d’un homme qui s’est farouchement érigé contre l’apartheid, subsiste intact              – au profit de l’ordre prédateur - le système ségrégationniste résultant de l’existence même des Etats tels que créés par la Conférence de Berlin en 1885. L’apartheid c’est l’obligation faite à des groupes humains de ne pas vivre ensemble avec d’autres groupes humains. Mais l’apartheid c’est aussi l’obligation faite à des groupes humains de vivre ensemble avec d’autres groupes humains. La lutte est encore longue pour la chute des murs et la liberté des individus et des peuples…

 

Huenumadji AFAN

A suivre !...

 

© 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode