Anticipation Logique Elaboration Action

Démarcation !

29/11/2014 16:38

 

« Ne prenez pas le métro !

Prenez conscience ! »

AGUIGUI MOUNA

« Cette ligne de démarcation entre l’être et le non-être,

je m’applique à la tracer partout. »

André GIDE

1. « Opération Togo propre », « Civisme », « Mois du civisme »… Grande charge virale pour ce mois d’octobre 2014. Quelle horreur ! Apprendre aux citoyens à mettre de la propreté dans leurs maisons ; à ne pas jeter des ordures sur la voie publique : voilà une préoccupation qui ne saurait être du ressort que d’un Etat déficient ! C’est le retour aux ingrédients d’infantilisation, constitutifs de la morphine dictatoriale…[1]  

    Il faut s’en convaincre :

    - C’est violer la conscience du citoyen que de lui faire admettre qu’il puisse être tenu à un quelconque devoir civique de balayage des rues.  Supercherie, diversion.

    - Prôner le civisme comme valeur dans un Etat de non-droit n’est que ruse du démon !

2. En contrebalance, « réformes constitutionnelles et institutionnelles », « candidat unique » …, des acteurs politiques rêvent indéfiniment d’une « union sacrée », pour un objectif étrangement mortifère : alors que les populations –clairvoyantes- réclament du football, ces acteurs se font complices du pouvoir et jouent à son rugby. ![2]

    Somme toute :

   Il revient au citoyen de bien choisir son camp et de rester vigilant : nul n’est véritablement individu humain, qui ne sache se mettre en réserve de toute stratégie conçue pour l’abêtir ;  qui ne sache refuser de se faire complice de sa propre déchéance. Une seule vertu à cultiver :       la démarcation. Entende qui a des oreilles : Nul ne doit fuguer dans les errements des ténèbres, qui se sait sûrement fils de la lumière !

Huenumadji AFAN

A suivre !...

BCCM/PS/CHRONIQUE/01112014   



[1] En prélude sans doute à la mégalomanie d’antan, et –si l’on n’y prend garde-, au rétablissement des séances d’animation politique et autres célébrations hystériques à la gloire d’un « guide éclairé », parfait sosie d’un « timonier national » !

[2] La problématique liée à un système indument monarchodynastique n’est ni celle de « réformes constitutionnelles et institutionnelles », ni celle des « élections ». Il s’agit plutôt bel et bien de mettre fin à ce système, comme préalable aux réformes et aux élections.

 

 

 

© 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode